Twitter YouTube

ArcelorMittal en France

Page tools
Imprimer
Signet
Partager
FacebookTwitter

Le Prix des Innovateurs

Récompenser ceux qui inventent l’avenir

En 2016, ArcelorMittal a lancé la première édition du Prix des Innovateurs pour récompenser ceux qui inventent l’avenir. Au cœur des enjeux d’innovation et d’industrie du futur, ArcelorMittal souhaite encourager les talents d’aujourd’hui à impulser de nouvelles idées et à créer de nouveaux projets industriels.

Le Prix des Innovateurs s’adresse à tous les porteurs de solutions d’avenir, capables d’avoir un réel impact sur nos sociétés.

 

Deux thématiques d’avenir

Deux secteurs d’innovation avaient été retenus pour ce premier Prix des Innovateurs ArcelorMittal : le Big Data et le Stockage de l’Energie. Tous deux sont des préoccupations fortes de notre époque.

  • Le Big Data ou comment rendre les données « intelligentes » : l’accumulation des données, leur traitement puis leur analyse concernent aujourd’hui tous les secteurs de la vie et de l’économie : la santé, la recherche, les services mais aussi l’industrie. Pour être efficacement exploitées et avoir une vraie valeur ajoutée, ces données doivent être rendues « intelligentes ». Pour cela, de nouvelles technologies doivent être inventées.
  • Le Stockage de l’Énergie ou comment conserver les énergies dont nous avons de plus en plus besoin : alors que les besoins en énergie augmentent, la raréfaction des ressources énergétiques est une préoccupation majeure de nos sociétés. Le stockage est une des réponses apportées à cette problématique, mais il faut développer des techniques capables de conserver l’énergie, en particulier quand elle provient de sources alternatives.

 

103 candidats de moins de 30 ans en moyenne

Au total, ce sont 103 candidats (étudiants, chercheurs, jeunes entrepreneurs), d’une moyenne d’âge de moins de 30 ans, qui ont déposé 53 projets. Un jury composé de sept personnalités du monde de l’entreprise, de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que de représentants d’ArcelorMittal, a examiné chacun des dossiers puis invité douze finalistes à « pitcher » leur projet.

 

Le palmarès : six projets prometteurs !

Plusieurs critères de sélection ont été retenus pour choisir les projets les plus innovants et les plus porteurs : l’inventivité du projet, sa maturité d’analyse, sa faisabilité, ses éventuelles extensions et la qualité de sa présentation.

Les six lauréats (trois pour le Big Data, trois pour le Stockage de l’Energie) ont su trouver l’innovation de rupture, prouver la valeur ajoutée de leur projet, développer son approche technique et commerciale et démontrer la robustesse de son business model.

Ils sont récompensés par des dotations de 50 000 € (1er prix), 10 000 € (2e prix) et 2 500 € (3e prix) et peuvent bénéficier de l’accompagnement d’ArcelorMittal pour concrétiser leur projet.

 

Big Data : les trois lauréats

  • 1er prix : Meteo*Swift
    Meteo*swift s’attache à prévoir la production éolienne en combinant une approche météo/physique et une approche statistique/intelligence artificielle. L’énergie éolienne est intermittente et peut perturber le réseau électrique, qui a besoin d’une tension constante. Pour équilibrer le réseau, il faut donc prévoir la production des parcs éoliens un jour à l’avance.
    Pour cela, Meteo*swift utilise l’intelligence artificielle, qui apporte une vraie rupture. On peut ainsi manipuler un grand nombre de données et obtenir des prévisions de bien meilleure qualité. L’utilisation de méthodes statistiques complexes permet également de donner des prévisions plus précises.
    A l’arrivée, Meteo*swift fournit des prévisions adaptées à chaque type de parc éolien, sous forme probabiliste et intégrant les prix variables de l’électricité, pour en faire un outil complet d’aide à la décision sur les nouveaux marchés de l’électricité

    Ce projet est porté par Morgane Barthod, 24 ans, diplômée de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

    www.meteoswift.fr

          

  • 2e prix : MyTraffic
    MyTraffic ambitionne de devenir l’outil de référence pour la sélection d’emplacements commerciaux. Objectif : moderniser le secteur de l’immobilier commercial en digitalisant le processus de choix d’emplacements, jusqu’alors réalisé par les enseignes elles-mêmes ou par des cabinets de conseil.
    Plateforme SaaS interactive, MyTraffic offre la possibilité de géo-cibler des zones de chalandise et d’auditer des emplacements commerciaux en temps réel. La technologie MyTraffic se base sur des analyses Big Data prenant en compte des données relatives à la fréquentation extérieure, à la concurrence, aux profils clients et à l’environnement commercial et s’appuyant sur les données des réseaux sociaux.

    Hakim Saadaoui, 32 ans, diplômé de l’EDHEC, est à la tête de MyTraffic.

     www.mytraffic.fr

       

  •  3e prix : Home in Love
    Home in Love est un site de rencontre qui permet de faciliter la recherche immobilière au travers d’un algorithme innovant : celui-ci prend en compte les caractéristiques des biens, les données de la ville et celles de ses habitants pour les rapprocher du profil sociologique des acheteurs ou locataires, de leurs besoins et de leur style de vie. Le système de recommandation, début de l’intelligence artificielle, place l’utilisateur au cœur de la recherche immobilière, jusqu’à lui trouver le bien idéal. Home in Love, qui veut être un « déclencheur de coup de foudre immobilier », se donne une mission : faciliter et fluidifier les démarches de location ou transaction, pour un gain de temps et une augmentation de l’efficacité, tant pour les particuliers que les professionnels, grâce à des outils de nouvelles technologies et des données environnementales disponibles (Big Data).

    Nelly Duong, 33 ans, diplômée de l’ESC Clermont et de l’Université Lumière Lyon 2, est la fondatrice de Home in Love.

    http://homeinlove.fr 

       

 

Stockage de l’Energie : les trois lauréats

  • 1er prix : Ecostock / Eco Tech Ceram
    L’Ecostock offre aux industriels une solution capable de valoriser des gisements de chaleur perdue pour économiser jusqu’à 40 % de leur consommation d’énergie. Il fonctionne comme une pile rechargeable de chaleur : pendant la phase de charge, les flux d’air chauds et/ou de fumées chauffent les matériaux à l’intérieur de l’Ecostock ; pendant la phase de décharge, de l’air à température ambiante est injecté dans l’Ecostock pour être chauffé, puis utilisé à la sortie comme source de chaleur propre, sûre et efficace. L’Ecostock est une solution transportable, rentable et innovante, capable de s’adapter aux gisements de chaleur encore inexploités au-dessus de 150°C et ainsi de compléter les réseaux de chaleur. Il utilise des matériaux issus de l’économie circulaire, ce qui place cette solution au cœur de la transition énergétique. 

    La solution Ecostock est proposée par l’entreprise Eco Tech Ceram, fondée et dirigée par Antoine Meffre, 32 ans, ingénieur matériaux et docteur en génie des procédés.

    www.ecotechceram.com

 

  • 2e prix : Airthium 
    Airthium propose un système de stockage par air comprimé qui stocke l’énergie produite dans des batteries sans agent chimique pour résoudre le problème central des énergies renouvelables (une production d’énergie décorrélée de la consommation). Leur principe : lorsque l’énergie est disponible en grande quantité, on l’utilise pour comprimer de l’air grâce à un compresseur électrique, jusqu’à 350 fois la pression atmosphérique. Cet air est ensuite stocké dans des bonbonnes puis décomprimé à la demande, restituant l’énergie sous forme d’électricité à l’utilisateur. Moins chères à l’achat que le lithium-ion à autonomie égale, rechargeables chaque jour pendant 25 ans sans jamais perdre d’autonomie, n’utilisant aucun matériau toxique, explosif ou dangereux et recyclables en n de vie, ces batteries offrent un avantage compétitif décisif.

    Airthium est un projet présenté par Andreï Klochko, 27 ans, diplômé de l’Ecole Polytechnique, docteur en physique des plasmas

     www.airthium.com     

  • 3e prix : Stolect

    Stolect est une technologie de stockage d’électricité de grande capacité (de quelques centaines de MWh à plusieurs GWh) particulièrement adaptée au stockage massif des énergies renouvelables. L’énergie électrique est stockée sous forme de chaleur sensible dans des matériaux réfractaires peu coûteux, qui la restituent lorsqu’un besoin de production électrique apparaît. Ce procédé affiche des rendements de 70 % et une durée de vie de 30 ans. Sa construction se base sur des matériaux conventionnels et son empreinte environnementale est particulièrement faible. Plus important encore, il peut être implanté sans contrainte géographique, au plus près des grands centres producteurs et consommateurs d’énergie.


    Stolect est porté par la société Keynergie, fondée et dirigée par Jean-François Le Romancer, 52 ans, docteur en aérodynamique, combustion, thermique et diplômé de l’IAE.

     www.keynergie.com   

        

    Dossier de presse

          

.

Lien vers le site Web Adobe - ouverture dans une nouvelle fenêtre

La plupart des ordinateurs ouvrent automatiquement les documents au format PDF, mais il pourra s'avérer nécessaire de télécharger le logiciel Adobe Reader.